Un Belge sur trois attend les actions spéciales pour aller faire du shopping

Une enquête réalisée auprès de 24 384 Belges se penche sur leurs habitudes de shopping

Mardi 30 mai 2017

  • Un Belge sur trois attend les actions spéciales pour faire ses emplettes.

  • Les femmes vont plus souvent faire du shopping mais l’écart avec les hommes se réduit d’année en année.

  • Les cinq postes principaux de dépense sont : 47,8% pour les vêtements, 13,6% pour les loisirs, 11% pour les soins, 9,7% pour l’alimentation et l’horeca et 7,2% pour les chaussures.

  • À 37 ans, le client type moyen n’a jamais été aussi jeune et affiche cinq années de moins qu’en 2013.

  • La voiture, reste le moyen de locomotion le plus utilisé pour aller faire du shopping (67% des cas).

Les Belges et les soldes, une histoire d’amour qui perdure. Un Belge sur trois prend le temps d’aller faire du shopping lorsque les magasins offrent de belles ristournes. On pointera évidemment l’arrivée des prochaines soldes, mais de nouvelles actions ont particulièrement la cote comme le Black Friday. La moitié d’entre nous consacre son budget dépenses aux vêtements, ce qui n’empêche pas le secteur horeca d’également tirer son épingle du jeu. Et si ce sont les femmes qui vont le plus souvent faire du lèche-vitrines, ce sont les hommes qui dépensent le plus facilement des montants supérieurs à 125 euros. C’est ce qu’il ressort de l’enquête annuelle réalisée par le Group Hugo Ceusters-SCMS, plus gros gestionnaire indépendant de centres commerciaux en Belgique, qui a analysé les comportements de quelque 24 384 Belges dans six centres commerciaux.

 

Les soldes d’été et de fin d’année ont toujours eu, et gardent la cote. Mais en 2017, les Belges sont toute l’année dans les starting-blocks pour profiter des grandes actions spéciales, ainsi que le montre cette grande enquête sur les habitudes de shopping des Belges. Ce sont pas moins de 32% des sondés qui affirment être aux aguets et se rendre spécialement dans les centres commerciaux lorsque des actions spéciales sont organisées à proximité de chez eux.

“Les soldes traditionnelles des mois de janvier et juillet sont des concepts quelque peu dépassés, même si les réductions en tant que telles n’ont rien perdu de leur attrait. Ce qui frappe par contre, c’est que les grandes actions spéciales attirent un tout autre public. Les expositions, les animations, les ateliers et les périodes de décoration festive attirent d’ailleurs également un public bien spécifique.”

Hans Van Laer, Marketing Manager Group Hugo Ceusters-SCMS

Nous dépensons grosso modo les mêmes montants depuis des années lors d’une journée de shopping, soit en moyenne 90 euros par jour, et, le plus souvent, il s’agit de dépenses pour toute la famille. Plus concrètement, un Belge sur deux (56%) dépense en moyenne de 25 à 125 euros au cours d’une journée de shopping. Quelques 19 % des Belges dépensent moins de 25 euros sur une journée et dans 25% des cas, le budget dépensé est supérieur à 125 euros.
 

Un verre en terrasse

Concernant leurs dépenses, les Belges demeurent assez classiques ; près de la moitié (47,8%) du budget shopping est consacré aux vêtements contre 13,6 % pour les loisirs et 11% pour les soins. L’alimentation et l’horeca sont aussi des postes qui rencontrent un beau succès : 9,7% du budget dépensé pendant une journée de shopping est consacré à “boire un verre ou manger”. Sans oublier, évidemment, les chaussures auxquelles les Belges consacrent 7,2% de leur budget.

“Nos priorités changent. Alors qu’avant, nous allions faire du shopping lorsque nous avions besoin d’une veste ou d’un pantalon, aujourd’hui, nous voulons également profiter de ce shopping pour passer une belle journée. Même si cela coûte de l’argent. Raison pour laquelle nous nous offrons plus facilement un verre en terrasse ou une petite pause lunch.”

Hans Van Laer, Marketing Manager Group Hugo Ceusters-SCMS

Une tendance européenne

Le secteur Horeca, les évènements et nouveaux concepts de magasins, à l’image des pop-up-stores jouent un rôle commercial de plus en plus grand. Le Group Hugo Ceusters-SCMS considère notamment que “les terrasses” gagnent en popularité dans les centres commerciaux belges. Alors qu’en 2015, l’horeca représentait encore seulement 10% des magasins des centres commerciaux, il avoisine aujourd’hui les 15%. Et cette tendance devrait se confirmer au cours des prochaines années pour atteindre les 20%. À noter qu’en la matière, les centres commerciaux belges suivent en fait la tendance européenne.

“L’horeca occupe une place de plus en plus importante dans le cadre du shopping. Et c’est assez significatif car l’horeca constitue encore le meilleur bouclier contre l’invasion du e-commerce. Vous pouvez acheter en ligne tant que vous voulez, pour profiter d’une terrasse, il vous faudra encore et toujours sortir de chez vous. Cet atout demeure l’apanage des vrais magasins physiques.”

Hans Van Laer, Marketing Manager Group Hugo Ceusters-SCMS
 

De plus en plus d’hommes

Cette vaste enquête met également en évidence d’autres aspects intéressants de nos habitudes de shopping. Il en ressort notamment que les femmes demeurent encore et toujours en tête du classement des visiteurs de nos centres commerciaux. Parmi ceux-ci, l’on dénombre 60,5% de femmes contre 39,5% d’hommes.

Un cliché qui a la vie de plus en plus dure puisque la proportion d’hommes fréquentant les centres commerciaux ne cesse d’augmenter. En 2013, 35,7% des visiteurs belges étaient des hommes, contre 37% en 2014 : un chiffre qui culmine aujourd’hui à 39,5%. En pourcentage, ce sont eux aussi qui dépensent le plus facilement des montants supérieurs à 125 euros.

Hommes et femmes confondus, un visiteur sur trois de nos centres commerciaux est âgé de 30 à 50 ans (30,4%). Selon l’enquête annuelle, le visiteur belge moyen est âgé de 37 ans exactement, soit un an de moins qu’en 2015 et cinq ans de moins qu’il y a quatre ans. Il n’est donc pas étonnant que le nombre de visiteurs des centres commerciaux âgés d’une vingtaine d’années augmente également d’année en année. En 2013, ils représentaient en moyenne 17,7% du nombre total de visiteurs. En 2015, ils étaient 21,4% et en 2016, 24,4%. Souvent, toutefois, cette catégorie de la population ne dépense que de petites sommes d’argent, plafonnées à 25 euros.

La voiture reine

Comment allons-nous faire du shopping ? Là, aussi, nous constatons des tendances bien marquées. Lorsque les Belges vont faire du lèche-vitrines, 15% d’entre eux utilisent les transports publics, 10,6% se déplacent à pied et 7,6% enfourchent leur vélo ou leur motocyclette. Mais … ce sont principalement les jeunes qui laissent leur voiture au garage lorsqu’ils vont faire du shopping. La voiture reste encore et toujours le moyen de transport privilégié pour faire ses emplettes. En 2016, quelque 67% des visiteurs des centres commerciaux belges s’y sont rendus en voiture.

Vous trouverez davantage d’informations chiffrées ci-après.

 

Les Grands Prés Mons
Les Grands Prés Mons
Hans Van Laer, marketing manager Group Hugo Ceusters-SCMS