Les entreprises recherchent de plus en plus des entrepôts situés le long des voies navigables

Record absolu pour la navigation intérieure belge : plus de 200 millions de tonnes de fret

À un moment où la densité du trafic paralyse de plus en plus nos autoroutes, le transport de fret sur les voies navigables belges atteint des records historiques. En effet, c’est la première fois qu’autant de marchandises ont été transportées sur nos voies navigables. Rien qu’au deuxième trimestre 2018, nos bateaux de navigation intérieure ont transporté plus de 52 millions de tonnes de marchandises sur les voies navigables belges, soit une augmentation de plus de cinq pour cent par rapport à la même période en 2017. Ce succès se fait également sentir dans le secteur de l’immobilier logistique : en surfant sur le succès de Nike à Laakdal, entre autres, de plus en plus de grandes entreprises sont à la recherche d’entrepôts situés près d’un cours d’eau. Telle est la conclusion d’une analyse de marché du groupe immobilier Ceusters, qui se félicite de cette tendance et la considère comme l’une des solutions potentielles à l’engorgement croissant de nos autoroutes.

La navigation intérieure belge a clairement le vent en poupe. Selon les recherches de Ceusters, basées sur les chiffres les plus récents de Statbel, en 2017, les barges belges ont transporté pas moins de 36 808 conteneurs, soit quelque 201 129 000 tonnes et plus de 11 milliards de kilomètres parcourus. Un record absolu pour notre pays. Et il semble que cette tendance soit appelée à se poursuivre. Rien qu’au deuxième trimestre 2018, les bateaux de navigation intérieure ont transporté plus de 52 millions de tonnes de marchandises sur les voies navigables intérieures belges, ce qui représente une hausse de 1,8 % par rapport au trimestre précédent et d’au moins 5,6 % par rapport au premier trimestre de 2017.

« La montée en puissance de la navigation intérieure dans notre pays est une bonne chose. Surtout à la lumière de la recrudescence des embouteillages dans notre pays et des livraisons à domicile de toutes sortes de colis. Notre pays a tous les atouts en main pour utiliser davantage ses voies navigables. La Belgique compte 1 076 kilomètres de voies navigables, alors que plus de 25 000 kilomètres de voies navigables intérieures relient les principaux centres industriels européens. Ce mode de transport est également moins cher, plus économe en énergie et plus ponctuel que le trafic routier. C’est donc sans aucun doute l’une des solutions aux problèmes de congestion croissante sur nos routes. »

Ingrid Ceusters, CEO Ceusters

Plus d’entrepôts le long des voies navigables

Selon les estimations, la Belgique totalise entre 10 et 12 millions d’entrepôts, dont la plupart sont situés dans et autour du port d’Anvers. Cependant, ce n’est rien comparé aux Pays-Bas, où le nombre d’entrepôts de ce type est au moins deux fois supérieur. Cependant, il est frappant de constater que, selon les experts, le nombre d’entrepôts à proximité de voies navigables affiche une forte augmentation. Selon les chiffres du Vlaamse Waterweg, la Flandre compte à elle seule 534 terrains d’activités économiques le long ou à proximité d’une voie navigable, ce qui représente un total de 31 830 ha. Le plus grand site a une superficie de 5 325,28 mètres carrés, le plus petit, de seulement 900 mètres carrés. De plus en plus d’entreprises – à la fois de grands acteurs internationaux et des entreprises belges – recherchent des sites à proximité d’une voie navigable pour y installer leurs centres logistiques.

« La majorité des transports s’effectue encore par la route. Pourtant, dans ce secteur, nous constatons que de plus en plus d’entreprises recherchent des emplacements au bord de l’eau, car les voies navigables intérieures détiennent un très grand potentiel. Il suffit de regarder le Kluizendok à Gand, le Trilogiport à Liège ou le Bluegate à Anvers, autant de grandes zones industrielles sur les rives de voies navigables à très haut potentiel. »  

Christophe Wuyts, Head of Industrial Agency, Ceusters

Le grand centre de distribution de Nike à Laakdal illustre parfaitement un centre qui est presque exclusivement desservi par l’eau. En mai 2016, l’acteur mondial y a ouvert un nouveau complexe qui est utilisé à la fois pour l’e-commerce et pour les livraisons aux secteurs du commerce de détail et de gros dans 38 pays d’Europe et d’Asie. Au total, près de 99 % des conteneurs empruntent une voie d’eau, ce qui équivaut à environ 14 000 camions de moins par an sur la route.

« L’année dernière, nous avons observé un take-up total de plus de 1,9 million de mètres carrés sur le marché logistique et semi-industriel. C’est un chiffre record, et il est peu probable qu’il diminue. Ce que nous verrons peut-être aussi à l’avenir, c’est non seulement une hausse du nombre d’entreprises qui veulent s’établir le long de voies navigables, mais également une augmentation du nombre de transports par voie d’eau. Cette évolution pourrait résoudre de nombreux problèmes sur nos autoroutes. En effet, un navire d’une capacité de 1 200 tonnes transporte autant que 50 camions. »  

Christophe Wuyts, Head of Industrial Agency, Ceusters

E-commerce

Les acteurs de l’immobilier logistique comme Ceusters voient des opportunités pour le secteur dans l’augmentation de la navigation intérieure, parce que la Belgique semble être un des pays européens qui enregistre la plus forte croissance en matière d’e-commerce. L’année dernière, on estime que 8 Belges de plus de 15 ans sur 10 ont commandé quelque chose en ligne au moins une fois. Et plus de la moitié de la population plus âgée fait ses achats en ligne.

« Le transport routier exige chaque jour plus de temps et les entreprises de transport sont obligées d’utiliser plus de camions. Un bateau de navigation intérieure, par contre, n’est jamais bloqué dans le trafic et n’est guère affecté par les conditions météorologiques. Il est vrai que les bateaux de navigation intérieure sont plus lents que les camions, mais il n’en reste pas moins que  leur temps de parcours est beaucoup plus prévisible. »

Christophe Wuyts, Head of Industrial Agency, Ceusters

Contactez-nous
Christophe Wuyts Head of Industrial Agency, Ceusters
Hans Van Laer Head of Research, Ceusters
Koen Cypers Business Manager, Bereal
Christophe Wuyts Head of Industrial Agency, Ceusters
Hans Van Laer Head of Research, Ceusters
Koen Cypers Business Manager, Bereal
A propos de CEUSTERS

CEUSTERS a été fondée début 2013 dans le but d' optimiser la structure existante de l'entreprise. Il s'agit de la fusion des sociétés sœurs Immobiliën Hugo Ceusters SA et Shopping Center Management Services SA (SCMS) afin de garantir une coopération et un flux d'informations optimaux. En 2017, Devimo Consult, membre du secteur, a été racheté. Au niveau du groupe, CEUSTERS emploie environ 100 personnes et a généré un chiffre d'affaires brut de plus de 18 millions d'euros en 2019.

CEUSTERS est une entreprise avec un ancrage familial dont l'indépendance est assurée. CEUSTERS travaille à travers trois départements distincts :

- AGENCE & CONSULTANCY avec les business units Bureaux, Distribution et Industrie & Logistique ;

- PROPERTY MANAGEMENT spécialisé dans la gestion de portefeuille, le facility management, la gestion de projets, la gestion de centres commerciaux, la gestion de due diligence d'ACP's.

- ÉVALUATION ET CONSEIL

Le siège social de CEUSTERS est situé à Anvers. En outre, CEUSTERS possède également des bureaux à Bruxelles, Gand, Hasselt et Amsterdam et opère dans toute la Belgique à partir de six succursales supplémentaires.

www.ceusters.be